Femme tenant un stylo dans un cours
Évolution de l’Association

Description

Association

Lire et écrire

Organisation à but non lucratif, reconnue d'utilité publique.

Principales étapes et évolutions en chiffres de l'Association suisse romande Lire et Ecrire

L'Association Lire et Ecrire a été créée en juin 1988 dans le but d'apporter des réponses à l'illettrisme. Elle est née de la prise de conscience grandissante de l'existence de l'illettrisme et de la volonté de réunir, en Suisse romande, les partenaires et personnes concernées par ce phénomène.

Dès ses débuts, l'Association Lire et Ecrire propose des axes stratégiques au travers de six thématiques pour lutter contre l'illettrisme et améliorer les compétences de base des personnes touchées par ce phénomène.

 

Plan stratégique 2019-2024 picture_as_pdf
  • 25 juin 1988 : création de l'Association
  • 1989 : L'Association Lire et Ecrire est reconnue par l’Office fédéral de la culture (OFC).

  • 1990 : A l'occasion de l'Année internationale de l’alphabétisation, l'Association Lire et Ecrire organise plusieurs actions de sensibilisation pour faire connaître à l'opinion publique l'existence de l'illettrisme en Suisse. L'Association réalise notamment le film "Ni lire, ni écrire".

  • 1990 : Les premiers cours de formation pour formateurs d’adultes en situation d’illettrisme voient le jour. Celle-ci est continuellement adaptée aux besoins des adultes en situation d'illettrisme et à la complexification des exigences en matière de formation.

  • 1991 : L'Association Lire et Ecrire mène une première enquête auprès des apprenants à ses cours pour mieux connaître leur profil. Depuis, ce type d'enquête est régulièrement renouvelé.

  • 1992 : Le premier journal "Ensemble osons !", écrit intégralement par les apprenantes et les apprenants est publié. Il paraît deux fois par année. Il favorise l'expression et est destiné aux participants des autres cours Lire et Ecrire. Ce journal constitue également un outil pédagogique.

  • 1998 : L'Association Lire et Ecrire compte désormais 9 sections réparties dans l'ensemble de la Suisse romande.

  • 1999 : Remise de la pétition "Lire et Ecrire - un droit !" munie de 25'292 signatures aux chambres fédérales. Cet acte ouvre le débat national sur la question de l'illettrisme.

  • 2003 : L'Association Lire et Ecrire obtient le label eduQua. Celui-ci reconnaît le travail de qualité des actions de formation.

  • 2006 : création de la Fédération suisse Lire et Ecrire qui affirme une présence politique plus marquante au niveau fédéral.

  • 2006-2009 : Réalisation du projet de recherche "illettrisme et nouvelles technologies".

  • 2009-2013 : Réalisation d'une plateforme de ressources pédagogiques mettant à disposition des formateurs et formatrices des outils pour l'animation des cours.

  • 2010 : Remise de l'Appel "Accès à la lecture et à l'écriture pour tous" sur la place Fédérale. La Fédération suisse Lire et Ecrire demande une campagne nationale de sensibilisation.

  • 2011 : La formation des formateurs organisée par l'Association Lire et Ecrire permet d'obtenir le Certificat FSEA.

  • 2011- 2014 : l'Association Lire et Ecrire réalise une campagne de sensibilisation des personnes et institutions relais rencontrant dans leur pratique professionnelle des adultes en situation d'illettrisme.

  • 2013 : création du groupe des Ambassadeurs : ils sont actifs dans la sensibilisation et encouragent d'autres à apprendre.

  • 2017 : participation active à la campagne de sensibilisation Simplement mieux !

  • 2018 : 30 ans de Lire et Ecrire : près de 25'000 participants ont suivi les cours en 30 ans et gagné en autonomie pour leur vie privée et professionnelle.

  • 2019 : le plan stratégique 2019-2024 met l'accent sur les TIC et la défense des intérêts du public

  • 2021 : acceptation en Assemblée générale d'une nouvelle gouvernance qui réparti plus clairement les tâches entre le comité stratégique et le comité opérationnel qui devient comité de direction.

Image
Evolution du nombre de participants
Image
Evolution des heures de cours
Image
Evolution des heures apprenants
Formation de formatrices

Apprendre à lire et à écrire à l'âge adulte, cela demande un énorme courage. Les personnes qui franchissent le pas de la porte ont besoin de cours, mais avant tout d'une écoute.

Nicole Tille, responsable de la sensibilisation.

Apprendre à lire et à écrire est un droit
  • Le droit de chaque personne au libre choix d'une formation répondant à ses attentes et à ses besoins.
  • Le droit de poursuivre cette formation le temps qu'elle juge nécessaire pour atteindre ses objectifs.
  • Le droit de pouvoir trouver près de chez soi un cours de qualité, reconnaissant ses expériences et ses savoirs, ses capacités et ses rythmes d'apprentissage ainsi que sa culture.
  • Le droit de questionner et de réfléchir, le droit à l'imagination et le droit à la création, le droit de lire et écrire son histoire.
  • Le droit de s'émanciper et d'accéder à l'autonomie.
  • Le droit pour tous à une réelle participation économique, sociale, culturelle et politique, base d’une démocratie vivante.
Mains levées et jointes de sept personnes ensemble
Savoir lire et écrire, une liberté !
Parents aidant leurs enfants à faire les devoirs

La liberté d'être parents

Etre parents présuppose que l'on sache accomplir un certain nombre de tâches : lire des livres aux enfants, leur administrer les bons médicaments en comprenant la notice, les aider quand ils vont à l'école...

Mains tenant des objets représentant le monde du travail

La liberté de participer au monde du travail

Dans ce domaine, la lecture et l'écriture sont de plus en plus indispensables : comprendre une annonce et savoir y répondre, remplir un formulaire au moment de l'embauche, comprendre les instructions de sécurité, comprendre son décompte de salaire... sans parler de l'utilisation de l'ordinateur. De nos jours, la plupart des places de travail sont équipées de systèmes informatisés.

Amis de tous âges bras dessus dessous

La liberté de participer à la vie sociale et politique

Participer à la vie d'une association, d'un club sportif ou d'une société locale signifie comprendre des circulaires, remplir des fiches d'inscription, assumer une tâche précise. Participer, c'est aussi comprendre les textes à signer et savoir comment faire pour aller voter.